Les délégués du préfet : les relais de l'État dans les quartiers

 

Onze délégués du préfet représentent l’Etat dans les 41 quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) du Val-d’Oise. Rattachés au préfet délégué pour l’égalité des chances, ces agents aux origines professionnelles très diverses sont en relation, sur le terrain, avec tous les acteurs de la politique de la ville : services publics, collectivités locales, associations, acteurs économiques, bailleurs, habitants…

Vous pouvez consultez la liste des délégués du préfet si vous souhaitez contacter le délégué du préfet de votre secteur :

> Trombinoscope des délégués du préfet - Val-d'Oise - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,09 Mb

Ils ont trois missions principales :

  • Représenter le préfet dans les QPV

Les délégués du préfet sont avant tout les représentants du préfet dans les quartiers. Ils aident à la bonne mise en œuvre des décisions et sont les interlocuteurs directs des acteurs locaux, des associations et des conseils citoyens, à l’écoute de leurs besoins. Ils ont un rôle essentiel pour expliquer et rendre plus lisible l’action de l’Etat.

Grâce à leur ancrage territorial, ils peuvent faire remonter au préfet des informations et des analyses sur leur territoire, et émettre des propositions. Ils peuvent également repérer des expériences intéressantes et modélisables. En somme, la fonction de délégué du préfet s’adapte au terrain et à ses particularités.

  • Mobiliser des dispositifs spécifiques et de droit commun

Les délégués du préfet sont d’abord des généralistes qui interviennent sur l’ensemble des thématiques du contrat de ville. Dans le Val-d’Oise, ils se voient également confier le suivi d’une thématique particulière, en plus de leur mission territoriale (éducation, développement économique, emploi, sécurité, culture, conseils citoyens…). Ils ont à la fois pour rôle de mobiliser les dispositifs et les crédits spécifiques de la politique de la ville, et de veiller à l’application des politiques de « droit commun ».

  • Accompagner les porteurs de projets

Les délégués du préfet s’emparent des dossiers et conduisent, lorsque c’est nécessaire, un travail d’ingénierie de projet. Ils prennent des initiatives pour faire évoluer les situations des habitants des QPVen accompagnant les porteurs de projets (intercommunalités, villes, associations, bailleurs…) dans la réalisation de leurs actions.

Témoignage de Marie Gourgouillon, déléguée du préfet dans le Val-d’Oise (Sarcelles)

"J’ai intégré l’équipe des délégués du préfet du Val-d’Oise en septembre 2018 pour une mission de 3 ans renouvelables, sur les 3 quartiers prioritaires de Sarcelles : les Lochères, Rosiers-Chantepie et Sarcelles Village qui comptent plus de 42 000 habitants.

Dès ma prise de poste, j’ai rencontré l’ensemble des services de l’État et tous les acteurs locaux du territoire(ville, intercommunalité, associations, les habitants) pour avoir à la fois une connaissance des politiques publiques de droit commun et une vision fine du territoire, afin de faire remonter auprès du préfet et du sous-préfet de Sarcelles, toutes informations sur les situations concrètes des quartiers.

Chaque semaine, mes journées sont riches d’échanges et de partenariat sur les thématiques portées par le contrat de ville : la cohésion sociale, l’emploi et le développement économique, l’habitat et le cadre de vie.

En accompagnement de la commissaire de police de Sarcelles, j’ai développé un comité de suivi et d’évaluation de la police de sécurité du quotidien, qui permet d’associer les habitants et d’améliorer la relation police population.

L’actualité de la politique de la ville est riche, avec la rénovation des contrats de ville gérés au niveau de l’intercommunalité Roissy Pays de France, le déploiement de nouveaux postes d’adultes relais permettant de développer des postes de médiation au sein des quartiers auprès des habitants, la mise en œuvre des projets ANRU qui permettent de redéfinir toute la morphologie et le fonctionnement du quartier à travers des démolitions et la définition d’un nouvel équipement scolaire.

L’épidémie de Covid-19 a fragilisé les habitants des quartiers prioritaires. Dans ce contexte particulier, les délégués du préfet se sont fortement mobilisés pour leur venir en aide, et notamment assurer la mise en place d’une continuité éducative. Dans chacun des quartiers de la politique de la ville, le délégué du préfet a été chargé d’un rôle de coordination entre l’institution scolaire et les acteurs locaux (commune, intercommunalité, conseil départemental, CAF, associations du champ de l’éducation populaire, du sport, de la culture, de la parentalité, centres sociaux) pour mettre en œuvre des pratiques innovantes en faveur des habitants. Dans l’est du département, cette mobilisation s’est faite dans le cadre des cités éducatives. Par exemple, à Sarcelles, j’ai coordonné les efforts déployés par l’État, le Conseil départemental, la Ville et les associations locales pour doter en équipement numérique (tablettes, clés 4G, ordinateurs) les élèves déclarés en « fracture numérique » et mettre en place des actions de soutien scolaire et éducatif à distance.

Les acteurs et les habitants sont très investis sur le territoire de Sarcelles, les accompagner pour mettre en place des projets innovants et des expérimentations visant à réduire les inégalités, est passionnant."